Les sourds et les malentendants ont besoin de bâtiments adaptés

Les sourds et les malentendants ont besoin de bâtiments adaptés

photo sourd

 

Plutôt que de téléphoner, les sourds et les malentendants utilisent Skype ou ooVoo pour communiquer, ainsi ils ont le visuel de leur interlocuteur. (Photo DR)

 

Il faut plus de bâtiments adaptés aux besoins des sourds et des malentendants. Le problème c’est que contrairement aux personnes en chaises roulantes ou malvoyantes, ce handicap est invisible. Donc bien souvent les architectes ou maîtres d’œuvre oublient de tenir compte de l’aspect audition dans leurs constructions. Une journée d’étude était organisée jeudi à l’Université de Lausanne par le Centre suisse pour la construction adaptée aux handicapés. Son directeur, Joe Manser, soutient que depuis trente ans, un effort particulier est mis sur l’accessibilité au fauteuil roulant, mais les troubles de l’audition sont souvent oubliés.

 

Dans le canton de Vaud, 154 lieux sont dotés de boucles magnétiques, un moyen auxiliaire qui aide les malentendants. Anne Grassi, chargée de projet à Forom écoute nous en explique le fonctionnement.

A Lausanne par exemple, le métro M2 est muni d’une boucle magnétique, le Musée olympique ou encore la cinémathèque suisse. Ce moyen auxiliaire peut être utile aux malentendants mais quels sont les besoins de personnes sourdes? Eva Hammar est biologiste et membre du Conseil Egalité.ch. Elle souffre de surdité depuis l’âge de 3 ans.

Les sourds et les malentendants écoutent donc avec leurs yeux. Quand on leur parle inutile d’articuler en exagérant les syllabes, il faut garder un phrasé naturel.