La force est bien là, mais manque de fond

La force est bien là, mais manque de fond

star wars

L’affiche de ce septième volet de la saga Star Wars avait été dévoilée le 18 octobre dernier. 

Ça y est, il est là. Terminées les rumeurs, finies les spéculations, le Réveil De La Force est désormais sur nos écrans, plus de 13 ans après la sortie du dernier volet. Au-delà des fans, c’est le monde entier qui attendait cet événement.

Star Wars, c’est comme une religion (certains ont même tenté d’en créer une). Il y a ceux qui aiment bien, sans plus, quelques fanatiques qui vénèrent un peu trop, à la limite de l’obsession et ceux qui sont complètement passés à coté. Seul point commun : l’oeuvre créée par George Lucas fascine toujours autant. Mais mettons tout ça de coté et découvrons le Réveil De La Force. Dans cet article, pas de spoiler, mais attention, vous lisez ces lignes à vos risques et périls.

C’est J.J. Abrams, l’homme derrière les séries Felicity (eh oui!), Alias, Lost ou encore Fringe qui a la lourde tâche de réveiller une saga endormie par son propre créateur, George Lucas. Résultat? La force s’est bien réveillée mais elle a encore un peu envie de dormir. Comme dans la saga, parlons du côté lumineux et du côté sombre.

Le coté lumineux (la forme):

Dès les premières secondes, on a un film très 2015 (de la poussière qui vole, un cadrage sur le côté parce que ça fait classe. Le réalisateur qui avait déjà modernisé Star Trek emmène Star Wars dans le XXIe siècle sans dénaturer l’oeuvre de George Lucas. Le film est réalisé par un « fanboy »: J.J. Abrams avait 11 ans lors de la sortie du premier opus, il aime cet univers et le respecte, sans oublier d’y mettre sa propre patte. Dès les premiers secondes du film, le ton est donné. Beaucoup plus de décors réels (dans les trois films tournés dans les années 2000, Lucas avait fait le choix de quasiment tout tourner sur des fonds verts), du réalisme et des personnages qui font mouche.

Tous les « marqueurs » de la saga sont présents. Les fans retrouvent leurs codes, leurs héros et découvrent une nouvelle génération, celle qui sera clairement mise en avant dans les prochains films sans faire d’ombre aux anciens. Bref, nous sommes bien dans l’univers Star Wars, celui que les fans craignaient d’avoir perdu depuis 1983, date de la sortie du Retour du Jedi.

Les effets spéciaux, techniquement parfaits, ne prennent jamais le pas sur l’histoire et sont parfaits. Mention spéciale à la poursuite du Faucon Millenium sur Jakku.

La présentation des personnages nous donne l’impression que nous étions encore en train de vivre leurs aventures hier, un tour de force.

Le Réveil de la Force est film est drôle, touchant, émouvant, et apporte son lot de surprises. Mais chut, on ne va pas trop en dire.

Le coté obscur (le fond):

Star Wars a toujours été l’histoire du bien contre le mal, une dualité existe en chacun de nous. C’est justement le point faible de ce film.

L’objectif de Disney est de faire découvrir l’univers Star Wars à toute une nouvelle génération. Le pari sera réussi, sauf que pour les autres, une grosse partie de la trame scénaristique a un goût de déjà vu. Au rayon des personnages, on retrouve Finn, un héros qui n’a rien a faire au milieu de l’histoire mais qui veut aider (comme Han Solo), Rey qui découvre ses capacités (comme Luke Skywalker), BB-8 un droïd rigolo (comme R2-D2), Jakku, une planète où il ne se passe pas grand chose (comme Tatooine), Maz le petit personnage plein de sagesse (comme Yoda), Kylo Ren un méchant avec un masque qui a visiblement des problèmes de respiration (comme Dark Vador).

Ne boudons pas notre plaisir, Le Réveil De La Force est une réussite qui va mettre tout le monde d’accord. Si on aime Star Wars, c’est pour les histoires de famille, les guerres dans l’espace, les combat de sabre laser et l’équilibre d’une force difficile a maîtriser. Tout est là. Le film est surtout le point de départ d’un mastondonte, la première pierre d’un édifice imposant que Disney est en train de construire et, forcément, une belle émotion pour n’importe quel connaisseur de Star Wars. D’autres films sont prévus, des séries animées, des livres, des comics et, bien sûr, des figurines.

Le Réveil De La Force est donc un film partagé entre son côté lumineux (la forme) et son côté obscur (le fond). C’est un vrai film créé par un fan, techniquement sans faute, et rempli de bonnes idées. Il faut maintenant que J.J. Abrams puisse donner quelques idées fraîches à la saga, c’est là notre nouvel espoir.

Vous n’avez encore jamais vu un seul de ces films? Les voici tous en même temps. Ça ne sert à rien, mais c’est rigolo.