Vous ne regarderez plus jamais votre réveil de la même manière

Vous ne regarderez plus jamais votre réveil de la même manière

reveil difficile

Une tentative pour faire taire votre réveil qui appartiendra au passé, avec l’arrivée du « Ruggie ». (photo de Davy le matin)

Le réveil difficile, tout le monde connaît. Tâtonner avec sa main les yeux fermés quand il sonne pour activer la fonction snooze, aussi. Sans parler de ceux qui s’adonnent au lancer après le cinquième rappel.

Vous pratiquez donc ce qu’on appelle le snoozing, non pas du latin snoozare mais du nom de cette fonction apparue il y a une trentaine d’années sur les radio-réveils et reprise sur tous nos téléphones. Heureusement, des cerveaux intelligents basés entre Vancouver et Hong Kong ont trouvé la parade pour vous intégrer au cercle très fermé de ceux qui se lèvent facilement… et avec le sourire. Grâce à Ruggie, vous serez obligés de vous lever vraiment, physiquement, pour éteindre sa sonnerie puisqu’elle ne s’arrêtera que si vous restez au minimum trois secondes debout dessus. Et il n’est pas possible de le désactiver en tapant vaguement l’objet du pied. Ruggie fait parfaitement la différence entre le poids de votre corps enfoncé plusieurs secondes d’affilée et une simple pression. Vous êtes prévenu. Précision importante, Ruggie a la taille d’un pèse-personne et se place à votre chevet, au sol, comme une descente de lit. Maintenant que le réveil est éteint, et que vous êtes debout, il serait idiot de retourner vous allonger, allez donc faire votre café ou sous la douche.

L’invention a tellement séduit que sa campagne de financement sur Kickstarter n’a mis que 5 jours pour réunir le double de l’argent nécessaire à sa fabrication, soit 100’000 dollars. Ce réveil révolutionnaire sera commercialisé prochainement au prix d’environ 100.- CHF.