Sorties ciné: « Deadpool » et « Chair de poule »

Sorties ciné: « Deadpool » et « Chair de poule »

CINE 02 09022016

Quoi de neuf dans votre ciné ? Réponse tous les mardis soirs sur rouge FM. Et Bim!

Si pour vous, le cinéma est synonyme de pop-corn, de fun et surtout pas de prise de tête, on a quelque chose pour vous. Cette semaine, tout le monde va trouver son compte avec du super héros qui aime les gros mots pour les grands et une film qui fait peur aux enfants.

Deadpool

Vous entendez parler de Deadpool et tout de suite vous pensez: « Oh non, pas encore un film de super héros. Il y en à 50 par an ». Et vous avez raison. Là où Deadpool prouve sa légitimité, c’est justement qu’il assume son coté comics. Oui, il est grossier. Oui ça fait mal quand il frappe et non, il ne va pas s’excuser d’avoir fait une blague salace. Et c’est pour ça qu’on l’aime. Côté scénario, rien de révolutionnaire: on apprend comment Wade Wilson se fait défigurer par un médecin qui a détruit sa vie et il veut se venger. SU-PER. Mais l’auto dérision et cette volonté farouche d’assumer que le personnage est un vrai bad ass font de Deadpool un pur divertissement qui sort des sentiers battus. Et le casting, à commencer par Ryan Reynolds et T. J. Miller, fonctionne à merveille.

Chair de poule

Vous vous souvenez, il y a quelques années, quand il fallait dévorer les livres Chair de poule? Des générations entières marquées par la fille dans le miroir, le pantin maléfique et autres horloges maudites. Et bien cet univers est de retour. Le scénario est assez classique mais l’originalité du film est ailleurs. Zach vient d’emménager avec sa mère dans une petite ville perdue. Sa voisine est mignonne mais son père ne la laisse pas sortir. Un soir, alors qu’il pense être témoin de violences chez les voisins, Zach s’introduit dans la maison et découvre les manuscrits de la saga Chair de poule. Et c’est quand il en fait tomber un, qu’il comprend que les méchants personnages étaient cachés à l’intérieur. Il va donc falloir être malin pour ramener le calme dans cette ville habituellement si tranquille. Le film, en tant qu’objet de cinéma, n’a rien de nouveau. Une réalisation efficace, des personnages stéréotypés et un scénario qui tient sur un Post-it. Mais LA bonne idée, c’est que Chair de poule est un film que les parents iront voir pour montrer cet univers à leurs enfants, à commencer par le personnage de Jack Black. Si vous trouvez que la jeune génération voit trop d’images violentes, vous voilà rassurés. Ici, on retrouve ce qui a fait le succès des bouquins (ça fait peur mais trop non plus) et votre progéniture risque même de s’intéresser à la lecture plutôt qu’à votre iPhone. D’ailleurs, les livres sont en train de ressortir, tout comme une adaptation du film. CQFD!