Shampoings, gels douches et dentifrice : leur composition a changé, mais reste mauvaise pour la santé

Shampoings, gels douches et dentifrice : leur composition a changé, mais reste mauvaise pour la santé

UNITED KINGDOM - JULY 30:  A bar of Dove soap, a brand owned by Unilever is used to wash hands in London, U.K., on Wednesday, July 30, 2008. Unilever, the world's second-largest maker of consumer goods, said first-quarter profit fell 45 percent after shoppers in western Europe sought cheaper alternatives to the company's Knorr soups and Dove soaps.  (Photo by Jason Alden/Bloomberg via Getty Images)

En effet, désormais c’est 0% paraben, 0% alcool et 0% aluminium, mais c’est toujours 100% perturbateurs endocriniens et allergènes. (photo DR)

Entre le gel douche, le dentifrice, les crèmes solaires et le fond de teint (pour vous mesdames) et la mousse à raser, (pour vous messieurs) on estime à environ 65, voire 100 grammes, la dose de produits d’hygiène ou de beauté que nous appliquons chaque jour sur notre peau. Malheureusement, ils ne sont pas exempts de tout reproche, loin de là. Certes, aujourd’hui, les publicités vous assurent que ces produits ont 0% de paraben, 0% d’alcool et 0% d’aluminium, mais ils restent quasi à 100% composés de perturbateurs endocriniens qui traversent votre peau pour aller mettre le ch’ni dans vos hormones.

Ces produits ont des noms qui comptent au moins triple au Scrabble. Ils ont été répertoriés par l’équivalent français de la Fédération romande des consommateurs (FRC), l’UFC Que Choisir, qui recense 185 produits du quotidien qui en contiennent. À commencer par le triclosanun conservateur suspecté d’être un perturbateur endocrinien tout autant que le paraben. Le cyclopentasiloxane est une gamme de silicones, qui peuvent étouffer la peau ou les cheveux, présente dans les déodorants Axe, Dove, Narta, Roc ou Rexona. Le lauryl (ou laureth) sulfate est utilisé comme agent moussant et se retrouve aussi dans nos dentifrices tels que Signal, Colgate ou Elmex.  Le plus surprenant avec l’étude de l’UFC Que Choisir, c’est que le dentifrice Leader Price à 75 centimes est ressorti comme l’un des meilleurs sur le plan toxicologique. Sans oublier le MIT ou le MIC, à savoir le méthylisothiazolinone et le méthylchloroisothiazolinone qui sont des conservateurs potentiellement allergisants.

En Suisse romande, la FRC vous propose de contribuer à cette vaste étude des produits qui contiennent des perturbateurs endocriniens et des allergènes. Il vous suffit d’envoyer une photo du flacon et la composition sera ensuite décryptée. Les résultats (environ 90 produits ont été testés à ce jour) par marque, par prix ou par type peuvent être consultés ici.

Si vous n’avez pas confiance (et on vous comprend), vous pouvez toujours essayer de fabriquer vous-même votre déodorant. Oui c’est possible. On vous a trouvé deux recettes sur un blog, choisi au hasard. Mais comme ce n’est pas celui d’Enjoy Phoenix, on a relativement confiance.

 

Recette 1
  • 1/3 tasse de fécule de maïs
  • 1/3 tasse de bicarbonate de soude
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande, d’eucalyptus ou d’arbre à thé, tous antibactériens
  • 10 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée ou de bois de santal, antifongiques (pour les femmes, car pour les hommes, il vaut mieux mettre 20 gouttes)
  • 3 cuillères à soupe d’huile de noix de coco
  • 2 cuillères à soupe d’huile de vitamine E (en option)

Mélangez l’ensemble des ingrédients dans un bol pour former une pâte bien épaisse. Prenez un récipient vide de déodorant en bâton ou bien quelque chose de similaire. Mettez alors la pâte à l’intérieur. Vous pouvez ensuite l’appliquer tous les jours ! Attention tout de même à la quantité, en mettre trop ne serait pas très confortable.

Recette 2
  • 3 tasses d’huile de noix de coco
  • 2 tasses de beurre de karité
  • 3 tasses de bicarbonate de soude
  • 2 tasses de farine de maïs
  • Facultatif : huiles essentielles

Faire fondre au bain-marie le beurre de karité mélangé à l’huile de noix de coco, jusqu’à ce qu’ils fondent complètement. Retirez alors le tout du feu et ajoutez le bicarbonate de soude, ainsi que la fécule de maïs. Mélangez bien et versez les huiles essentielles. Placez le mélange dans un récipient en verre. Vous n’avez plus qu’à laisser refroidir !