Attentats à Bruxelles : Ce que vous ne verrez pas ailleurs

Attentats à Bruxelles : Ce que vous ne verrez pas ailleurs

Manneken Pis Bruxelles

Le Manneken Pis ne peut plus se soulager en paix. (photo CC)

Encore une fois, des attentats ont frappé, en Europe et chamboulé notre quotidien. Si vous venez sur ce blog, c’est pour avoir l’info autrement. Nous n’allons donc pas vous parler du nombre de victimes et des terroristes présumés, mais plutôt de tout ce qui se dit autour du drame de ce matin.

 

Journée sans blagues Belges
Le dessin de Martin Vidberg

 

Attention aux images que vous allez voir

Dans la course au sensationnalisme (20 minutes est plus trash que Le matin qui est lui même plus trash que Le temps), on tombe parfois, au détour d’un post Facebook, sur des vidéos. Faites preuves de vigilance, toutes n’étant pas forcément vraies. Pour preuve, ces images d’un aéroport qui prend feu et qui ont beaucoup tourné quelques heures après l’annonce des attentats. Présentées comme étant les premières images de l’aéroport de Zaventem, il s’agissait en fait d’une vidéo enregistrée en 2011 en Russie.

Internet, ça peut aussi servir

Depuis quelques années, des outils ont vu le jour pour aider celles et ceux qui se trouvent dans les zones d’attaques, ainsi que leurs proches. On connait les #OpenHouse, ou le fait d’accueillir des gens chez soi le temps que les choses se calment. Il y a aussi Facebook et son outil de Safety Check, qui permet aux utilisateurs d’informer leurs proches qu’ils vont bien. Ce matin, l’opérateur de téléphonie Telenet a eu une bonne idée: ouvrir ses hotspots. Concrètement, il arrive qu’un fournisseur d’accès à Internet ait aussi des bornes afin de permettre à ses utilisateurs de se connecter plus facilement à Internet, on appelle ça un hotspot. Telenet a donc ouvert à tout le monde, sans restriction et gratuitement, ses hotspots en ville de Bruxelles afin de laisser les internautes informer leurs familles. Une bonne idée quand on sait que les lignes téléphoniques étaient saturées.

En parler aux enfants

Pas facile de trouver les mots justes pour expliquer aux enfants tous ces événements. Après les attentats de novembre à Paris, en novembre dernier, l’éditeur PlayBac Presse avait mis en ligne gratuitement une édition spéciale de Mon quotidien, un journal dédié aux 10-14 ans, pour expliquer les faits aux plus jeunes avec des mots simples. Vous le retrouvez sur ce lien

Les dessinateurs prennent la plume

Au-delà des mots, les dessins ont déferlé sur les réseaux sociaux pour rendre hommage aux victimes des attaques de ce mardi 22 mars en Belgique. Comme Joan Sfarr, qui reprend l’un des symboles de la Belgique

Mon coeur est à Bruxelles

A photo posted by Joann Sfar (@joannsfar) on

 

Pal Degome

Le symbole de la frite

Vous verrez passer cette image d’une frite qui fait un doigt d’honneur, une image forte. Il s’agit pourtant d’une pub datant de 2009 signée Burger King pour protester contre un péage à Auckland en Nouvelle-Zélande. Mais le message reste le même.

Frite doigt Belgique Burger King

Ben
Ben
Animateur Et Bim

À lire aussi